Vetrnætr

Vetrnætr signifie « nuits d'hiver ». Elles avaient au début de l'hiver soit autour du 14 octobre. Si l'on se réfère au calendrier lunaire, elles avaient probablement lieu lors de la pleine lune qui suit le début de l'hiver. Néanmoins, en Islande les lois étaient différentes et il est probable que ces Nuits d'hiver aient eu lieu entre le mois haustmánuðr et le mois gormánuðr.

Cette célébration est mentionnée par Snorri Sturluson dans le chapitre 8 de la Ynglinga Saga. La difficulté avec cette fête est qu'elle semble être fêté différemment selon les endroits.

Elle peut être associée aux Disir et aux Alfar car plusieurs textes témoignent d'un sacrifice à ses divinités durant cette période. L'Alfablot et le Disablot sont donc parfois associés aux Vetrnætr. Un sacrifice devait avoir lieu « la veille de l'hiver » donc peut-être que la célébration commençait le dernier jour d'haustmánuðr puis le second jour était dédié au Disir, puis le troisième au Alfar. Nous reviendrons plus tard sur le Disablot et sur l'Alfablot.

 

Il semblerait que les divinités célébrées soient en général Odin et Freyr. Freyr étant aussi associé aux Alfar, le choix est cohérent. Pour les offrandes, la bière semblait être un choix primordial. Plusieurs textes en font mention. Par exemple, dans la saga d'Egill Skallagrimsson, lui et Ølvir ne peuvent pas recevoir de bière de la part de leurs hôtes car ces derniers la réserve pour le sacrifice aux Disir. Le bétail pouvait également être sacrifié. Cette période était celle de l'abatage du bétail que l'on ne pouvait pas nourrir durant l'hiver. Cette tâche pouvait éventuellement avoir un caractère sacrée. De même, cette période marquait la fin de l'été et la fin des récoltes.

knud-larsen-bergslien-gjestebud.jpg

Une grosse quantité de nourriture avait été récolté ; une partie pouvait servir d'offrande afin de remercier les dieux de la récolte. Rappelons que la façon de célébrer ces Nuits d'hiver variait selon les régions. Dans l'ensemble c'était également une occasion de se réunir autour d'un grand festin et de conjurer le froid de l'hiver qui arrivait.

Illustration : Gjestebud - Knud Larsen Bergslien (1827 - 1908)