La Svastika

Il s'agit très certainement du symbole le plus connu et le plus controversé. Tout lecteur devinera très bien pourquoi. Bien sur, nous allons parler de sa récupération par l'Allemagne nazie, bien que, ce passage de l'histoire représente une partie tellement infime dans l'histoire de ce symbole, que nous n'y consacrerons que quelques lignes.

 

A vrai dire, la svastika est un symbole universel qui apparaît dans les cultures du monde entier, et ce, depuis plusieurs millénaires avant notre ère. Nous ne pourrons bien sur pas parler en détail de toutes ses caractéristiques dans chacune des cultures car cela mériterait un livre entier, ce qui a déjà été fait par plusieurs auteurs.

 

Nous allons tenter de nous concentrer sur ses apparitions dans l'Europe du Nord et dans la Scandinavie, bien que, ce symbole soit plus présent dans d'autres cultures qui le tiennent pour sacré. C'est le cas, par exemple dans les pays hindous et asiatiques.

Kretominoisches_Hakenkreuz_asb_2004_PICT3431.jpg
svast_carte.gif

Ci-dessus, une carte établissant les points d'apparition de la svastika à travers le temps. Cette carte a été établie par Thomas Wilson, conservateur du Département d'Anthropologie Préhistorique du U.S. National Museum, d'après l'une de ses études sur la svastika, datant du 19ème siècle.

 

Cette carte est assez parlante et indique la caractéristique mondiale de la svastika.

Tout d'abord, il n'y a pas réellement de « sens établi » pour la svastika. Bien que dans certaines cultures elle porte un nom différent selon son orientation, (c'est le cas dans l'hindouisme où tournée vers la gauche elle se nomme sauwastika) dans la plupart de ses représentations dans le monde entier, elle apparaît tournée vers la gauche ou vers la droite et se tient droite ou penchée.

Le mot « svastika » vient du sanskrit (Asie du Sud) et signifie « propice au bien-être ».

 

Dans la plupart des cas, la svastika est associée (ou en lien) avec la roue solaire et son symbolisme. On retrouve dans son graphisme le principe de roue tournante qui évoque les différents cycles. Bien que, selon l'auteur français René Guénon la svastika représenterait le Pôle Nord et sa rotation autour d'un centre immuable avant de représenter le soleil.

 

Dans la culture amérindienne, notamment chez les Prima, la svastika est le symbole des quatre vents.

Ci-contre, la pierre de Snoldelev, l'une des plus anciennes pierres runiques du Danemark. Nous pouvons y voir des caractères runiques avec trois cornes enlacées (cœur de Hrungnir) et une svastika.

 

En Scandinavie, la svastika est présente sur divers artefacts depuis le néolithique.

 

Le symbole a traversé l'âge de bronze, l'âge du fer germanique ainsi que l'âge Vendel.

Selon certaines théories (défendues notamment par la folkloriste anglaise Hilda Ellis Davidson), la svastika dans la culture germano-scandinave serait associée au dieu Thor et représenterait son marteau, le Mjöllnir.

Une épée de l'âge viking (dont l'inscription est présentée ci-dessus) constituerait la preuve de son association avec Thor.

Runestone_from_Snoldelev,_East_Zealand,_Denmark.jpg
Thurmuth_Rune_Sword_Inscription.jpg

L'inscription se lit de droite à gauche :

oh 卍 muþ

le symbole 卍 serait utilisé pour la syllabe Thur (Thor) ce qui donnerait « Oh Þurmuþ », soit « Thurmuth me possède ».

Lorsque qu'elle n'est pas associée à Thor, elle peut éventuellement être en lien avec le triskele qui représente une triple rotation. La svastika est par ailleurs appelée « tétraskele » selon le contexte.

 

Nous avons dit que ce symbole était parfois associé à Thor, mais cela peut également être le cas avec Odin/Wotan. De nombreuses bractéates (de type C) germaniques du Ve siècle possèdent une svastika à coté de la tête d'un personnage généralement identifié comme étant Odin. Les svastikas retrouvées sur ces bractéates sont tournées vers la gauche ou vers la droite.

Comme dit plus haut, la svastika apparaît dans une multitude de religions et de traditions à de nombreuses époques. La première apparition du symbole daterait de 10 000 ans avant notre ère, sur une défense de mammouth.

 

Dans la mythologie basque, le symbole de Sugaar ressemble de près à la svastika. (Suggar est associé aux orages et à la foudre)

 

Chez les samis, nous pouvons retrouver sur certains de leurs tambours chamaniques la représentation d'un marteau ou d'une double hache, associée à leur dieu du tonnerre Horagalles.

La svastika apparaît aussi en Afrique, notamment dans les vieilles traditions d’Éthiopie et du Ghana chez les peuples Akan.
 

Ainsi, la svastika est peut-être l'un des plus anciens symboles universels. Elle fut reprise au 20e siècle comme emblème du national-socialisme. C'est l'occultiste Guido Von List qui aurait étudié le premier la fonction occulte du symbole, voyant en lui un principe de dualité (par le double S) jour / nuit, chaud / froid etc...

Hansilk2.png

Illustration ci-dessus: Extrait de "l'Atlas des comètes de la dynastie Han" La svastika est à gauche.

 

Selon la théorie du scientifique Carl Sagan, une comète dont le noyau était en forme de svastika s'approcha près de la terre dans l'antiquité, et ses jets de gaz en forme de bras incurvées auraient été visibles un peu partout sur Terre. Cela expliquerait pourquoi le symbole est apparu dans autant de civilisations.

Les divers formes de noyaux de comètes sont visibles sur un ancien manuscrit chinois en soie, que Carl Sagan reproduisit dans son livre « Comet ».

 

La théorie fut toutefois réfutée à plusieurs reprises.