MAGNUS OLSEN

Magnus Bernhard Olsen était un philologue norvégien, né en 1878 à Arendal. Il étudia à la Royal Frederick University où il fut diplômé en étude sur le vieux norrois. C'est également là qu'il devint le protégé de Suphus Bugge et qu'il deviendra son assistant et successeur.

Tout comme son professeur Sophus Bugge, Magnus Olsen se pencha de près sur l'ancienne religion nordique et étudia les textes de l'Edda. Il publia de nombreux ouvrages et de nombreuses traductions comme celle par exemple de la saga de Ragnar Lodbrok.

Olsen est considéré comme l'un des plus grands philologues de son temps. Il étudia sur les inscriptions runiques en vieux futhark et fonda en 1909 la revue universitaire « Maal og Minne », spécialisée sur la recherche des langues scandinaves.

Olsen garda les mêmes idées que Bugge, à savoir que le vieux norrois était la clef pour comprendre le passé, c'est-à-dire l'âge des vikings. Il s'efforçait de rester neutre dans ses études et gardait à l'esprit ce que Sophus Bugge lui avait enseigné : il n'y a que la vérité qui compte.

Magnus_Olsen.jpg

Comme précisé précédemment, Olsen publia les travaux de Bugge après sa mort dans plusieurs ouvrages. Il continua les recherches de son professeur et était persuadé que les runes avaient un rôle plus important que celle de l'écriture, qu'elles avaient une symbolique magique. Il voulait trouver dans les inscriptions runiques, des « nombres intentionnels » afin de leur donner une signification plus forte.

Pendant la seconde guerre mondiale et l'occupation de la Norvège par l'Allemagne, Magnus Olsen fut un grand opposant au nazisme. Il faisait partie du mouvement de résistance norvégien et en 1941, il remplaça Francis Bull (arrêté par les Allemands) en tant que doyen de l'Université d'Oslo. En 1943, Olsen est arrêté à son tour et placé en camp de concentration. Il sera libéré quelques temps plus tard et continuera son engagement dans la résistance.

 

Olsen continua ses recherches sur les runes même après sa retraite et publia dans sa vie entière plus de 390 titres.

cover_issue_242_nb_NO.jpg

Image : Édition 2021 du magasine Maal og Minne, fondé par Magnus Olsen en 1909. Il vise à apporter des contributions sur les langues scandinaves, la littérature médiévale et les noms de lieux norvégiens.

Œuvres principales de Magnus Olsen :

- Norges Indskrifter med de ældre Runer 1–4 . Kristiania : AW Brøggers Bogtrykkeri. 1891-1924.

- Tre orknøske runeindskrifter (Trois inscriptions runiques orcadiennes). Kristiania : J. Dybwad 1903.

- Völsunga saga ok Ragnars saga loðbrókar (La saga des Völsungs et la saga de Ragnar Lodbrok) Copenhague : SL Møllers bogtrykkeri. 1908.

- Stedsnavnestudier (Études des noms de lieux) Kristiania : H. Aschehoug. 1912.

- Hedenske kultminder i norske stedsnavne (Souvenirs cultuels païens dans les noms de lieux norvégiens) Kristiania : J. Dybwad. 1915

- Ættegård og helligdom: Norske stedsnavn sosialt og religionshistorisk belyst (Fermes ancestrales et sainteté : les noms de lieux norvégiens dans un éclairage social et religieux-historique) Oslo 1926

- Stedsnavn og gudeminner i Land (Noms de lieux et mémoires des dieux en terre) Oslo : J. Dybwad 1929

- Hvad våre stedsnavn lærer oss (Ce que nous pouvons apprendre de nos noms de lieux) Oslo : JM Stenersens Forlag 1934

- Runekammen fra Setre (Le peigne runique de Setre) Bergen : Grieg 1934