DSC_0205_edited.jpg

La runomancie

La runomancie est un art divinatoire influencé par les traditions germano-scandinaves et la mythologie nordique.

Que sont les runes ?

Les runes sont une série de symboles utilisés officiellement à partir du Ier siècle par les peuples proto-germaniques. Cette série de symboles, appelé « futhark » contient à l’origine 24 runes et fut utilisé jusqu’au VIIIe siècle dans le nord de l’Europe et le sud de la Scandinavie.
Les runes servaient à la fois de système d’écriture et de médiatrices entre l’homme et les dieux. Chaque runes possède sa propre symbolique.
Les découvertes archéologiques nous disent qu’elles furent utilisées en guise de protection où de malédiction, suivant la volonté du maître des runes.
L’historien Tacite témoigne d’une utilisation divinatoire de « symboles distincts » chez les Germains, qui s’apparenteraient aux runes. Bien que cette utilisation divinatoire ne soit pas encore prouvées, les runes, elles, étaient bien utilisée dans un cadre « magique » et sacré.


 

futhark germanique

Rien ne prouve que les sets de vingt-quatre runes soient traditionnels. La seule trace d'une potentielle utilisation divinatoire des runes vient du témoignage de Tacite au Ier siècle. Ce témoignage est très contesté car l'historien ne cite pas le mot « rune » et parle seulement de « symboles distincts ». Mais, pour faire plaisirs aux universitaires, admettons que les anciens germains ne se soient pas servi des runes, le système d'écriture qui était à l'usage à l'époque et le seul dont chaque lettre correspond à un mot / une notion et le seul également qui est divisé en trois parties. Admettons que les anciens germains aient décidé d'inventer d'autres symboles qui n'auraient laissé aucune trace pour l'archéologie, plutôt que d'utiliser les runes, qui étaient déjà sous leur nez et dont l'utilisation à des fins « magique » a été prouvée à plusieurs reprises.. Si l'on admet cela, les sets de runes ne sont pas traditionnels.

Si l'on n'admet pas cela, les sets de runes s'inscrivent dans la tradition germano-scandinave. (Un peu plus germanique que scandinave puisque le futhark évolua en Scandinavie et l'utilisation de plusieurs runes disparurent pour donner un futhark à seize runes.) J'ai tendance à m'éloigner le plus possible des sets de runes que l'on trouve dans le commerce, car la fabrication de runes à la chaîne sans une main humaine pour les graver est selon moi en opposition totale avec la tradition germano-scandinave. Si l'on veut suivre la description de Tacite, il serait d'usage de couper une petite branche en morceau pour inscrire les runes et de les « jeter » sur un drap blanc.

Pour ma par, j'ai tenté un exercice afin de mieux cerner la symbolique de chaque rune. Pour chacune d'elle j'ai cherché un support, un matériaux différent qui correspondait, selon moi, à la rune.

Attention ! Le support ne fait pas la rune. Chercher un support (bois, pierre, os etc...) qui nous convient mieux ne changera rien quant à la signification des runes.

120444783_10221553351975182_3256348154708234584_n.jpg

Tirages de runes

 

Je vois très souvent passer les mêmes informations dans les livres qui traitent de l'aspect magique des runes. Des « types » de tirages ont été inventés tels que « le tirage des trois Nornes » ou « le tirage d'Odin » par exemple... Je lis qu'il faut tirer trois runes et la première indique le passé, la seconde le présent, la troisième le futur. Il y a des tirages plus complexes ou il faut disposer les runes de telle façon bien précise...

 

Stop. Arrêtez de vous prendre la tête sur ces types de tirages. Si l'on décide de s'en tenir au texte de Tacite, les runes sont jetées sur un drap blanc, puis interprétées. Nous n'en savons pas plus. Tout ce qui sort de cette information est une invention moderne. L'information en question étant très minime, les runistes sont bien obligés d'improviser leur tirage de runes ; mais gardons en tête que tous ce qui est proposé dans les livres ésotériques sont des pratiques très personnelles et modernes et non des pratiques traditionnelles.

Interprétation des runes

 

Chaque rune possède une signification dans le sens ou le nom de la rune est un mot. Nous pouvons ensuite interpréter ce mot en fonction de ce que nous connaissons de la mythologie nordique et des traditions germano-scandinave. Néanmoins, là aussi nous entrons sur un sentier étroit car historiquement les plus vieilles « interprétations » connues nous viennent des poèmes runiques, qui eux, ont été mis au jour à partir du XVIe siècle par les tout premiers runologues tels que Johannes Bureus ou Ole Worm. Il est très probable que ces poèmes runiques tirent leur origine d'une tradition bien plus ancienne, mais nous n'en n'avons officiellement pas la preuve. C'est pourquoi, il faut garder en tête que toutes les interprétations sur les symbolismes des runes, y compris les miennes, sont des interprétations personnelles, subjectives et inconsciemment influencées par notre société moderne.