Méditation avec Fehu

Fehu est une cause de discorde entre proches ;

Dans la forêt le loup grandit.

 

Fé vældr fræ'nda róge;

fóðesk ulfr í skóge.

135339028_3519329871482176_4301965699571493156_n.jpg

 

Lorsque je « travaille » avec une rune, je la porte sur moi jour et nuit durant le temps nécessaire. J'ai commencé avec Fehu, en hiver. Dès que j'ai un moment, je m'éloigne de la ville pour aller méditer en nature. Je marche un long moment à la recherche de Fehu. Bien qu'elle soit sur moi, je la cherche autour de moi et essaie de percevoir ses messages.

Fehu est la première rune de Futhark. De ce fait elle symbolise le commencement. Elle est la graine qui donnera naissance à un avenir. Elle est le passage entre le passé et le devenir. Son nom, « Fehu » veut dire « bétail ». Au moyen âge, le bétail était synonyme d'argent. Fehu est la rune de la richesse.

Je recherche alors, le commencement et la richesse. Le premier message que je reçu fut « la volonté ». Pour commencer une quête, il faut le vouloir. Cela paraît évident et pourtant il est important d'en prendre conscience. Le chemin des runes est un chemin qu'il faut vouloir emprunter. Cela demande d’emblée une force de volonté.

En effectuant le hönstadha de Fehu (forme de la rune avec la main) une phrase s'est imposée dans mon esprit : « La main qui tient Fehu n'a jamais froid ». C'était réellement le cas. Il faisait une température bien inférieur à zéro et la main qui tenait la rune n'avait pas froid. L'autre main effectuait le hönstadha et était paralysée. Cette phrase est bien sur à prendre au sens spirituelle est j'en recherche encore la signification exacte.

 

La volonté que nous demande Fehu doit nous mener vers la lumière. Néanmoins, c'est à nous de parcourir ce chemin afin d'en découvrir sa richesse. Le chemin ne viendra pas à nous naturellement de même que ce qui nous attends. En parlant de chemin... une autre chose paraît évidente, et pourtant j'ai du en prendre conscience lorsque je cherchais les mystères de Fehu.

Sur le retour d'une ballade, je me suis surprise à marcher dans mes propres pas que j'avais effectué la veille dans l'épaisse couche de neige. J'étais en quête pour chercher des mystères et pourtant je suivais mes propres traces. C'est ainsi que le sens de « commencement » qu'évoque Fehu s'éclaircit. Pour commencer un nouveau chemin, il faut accepter d'en prendre un nouveau. Il faut accepter de prendre des sentiers inconnus, même si nous ignorons leur destination. Si nous suivons nos propres pas, au bout du compte, nous n'aurons aucune surprise et arriverons là où nous sommes déjà arrivés.

 

Fehu nous montre toutes les possibilités. Elle nous ouvre la porte et nous dit « Regarde, tu peux faire tout ça » Mais pour le faire, il faut accepter de se perdre afin de mieux se retrouver.

 

Enfin, Fehu évoque la richesse. Mais quelle richesse ? J'ai mis du temps à m'en rendre compte. La plupart des gens, et moi la première, sont obnubilés par l'argent. Cela créé une peur. Nous sommes dépendent de l'argent, car sans lui, tout se complique. En tant que commerçante, la question d'argent est très importante pour moi. Elle m'obsède chaque jour. Je pensais que Fehu était la rune de l'argent, mais j'avais certainement confondu « argent » et « richesse ». Fehu fait ressortir cette peur. La peur de perdre cet argent que nous aimons tant. La peur de ne plus réussir à en gagner. Mais la peur n'a jamais été un sentiment positif.

 

De ce cette peur, née une véritable question dont la réponse nous libérera.

Où se trouve la richesse ?

JARA